Actualités


bbroudillon-bougies-parfumees-rose-boisee_

ADIEU. «Les fenêtres vermoulues étaient usées par la pluie, creusées par le temps ; les balcons étaient brisés, les terrasses démolies ; quelques persiennes ne tenaient plus que par un de leurs gonds (…) De hautes herbes croissaient dans les allées. Ces débris jetaient dans le tableau des effets d’une poésie ravissante, et des idées rêveuses dans l’âme du spectateur.» Honoré de Balzac, Adieu.